Les cahiers d’archives pour le 15ème anniversaire de l’ADQV (suite)

La Foi soulève des montagnes, sans doute … mais l’union et la solildarité les déplacent…… La preuve :  L’équarrissage de Volmunster n’a pas vu le jour et a été déplacé on ne sait où ??? grâce à l’obstination de certains gaulois de Schweyen ( le maire Buchheit en tête) , Loutzviller (avec le Maire Masini et ” quelques alliés (parmi la population)  à Volmunster . qui ont su trouver les forces vives pour repousser “l’ennemi” !!S’agissait-il d’un embryon ADQV en 1974…  déjà ??,  Peut-être mais depuis ce petit corps a grandi et a toujours autant  besoin du soutien populaire …

Jean Marie Peter et le regretté Jeannot Schiffmacher, deux membres éminents de l’ADQV ont participé activement à ces manifestations jusqu’à ce que ce projet “Animalia” tombe dans les oubliettes et fut avantageusement remplacé par le Centre des Techniques Agricoles et Rurales.

LE PAYS DE BITCHE DE LA QUIETUDE A LA TOURMENTE

Tempête au Pays de Bitche autour d’un projet où écologie et emplois s’affrontent

Au Pays de Bitche, dans les années 1950-1960 peu de conflits avaient lieu. C’était la période du plein emploi. Après les métiers liés à la reconstruction d’après guerre, à l’agriculture familiale, au travail aux Houillères du Bassin de Lorraine au dynamisme du Pays du Verre et du Cristal vint dans les années 1960 les embauches dans la proche Allemagne. Et puis il y avait la guerre d’Algérie qui accaparait nos jeunes.

Si quelques conflits syndicat-patronat eurent bien lieu dans le bassin minier, le seul  antagonisme sérieux eut lieu au Pays de Volmunster.

En effet, dans les années 1975 M. Dieter Holtzer, un industriel allemand veut acquérir le moulin d’Eschviller pour y implanter une usine d’équarrissage et un fondoir à suif. Il obtint le soutien de quelques élus et du maire de Bitche et créèrent la sté Animalia.

En raison des nuisances olfactives et de l’impact négatif sur l’écologie, les habitants et quelques élus en contrebas du moulin d’Eschviller refusèrent cette installation. La population se mobilisa et les élus et l’industriel retirèrent leur projet.

Aujourd’hui nous pouvons remercier les manifestants de l’époque, car le moulin d’Eschviller offre aujourd’hui de nombreuses activités  en partenariat avec le Parc Régional des Vosges du Nord.

Ouf ! On est passé tout près d’une catastrophe écologique !

Le tracteur est conduit par Alphonse Kirsch de Volmunster aujourd’hui décédé. Sur la remorque on reconnait Jean Marie Peter, membre du Comité de l’ADQV avec ses enfants et Joseph Kirsch, fils d’Alphonse.

La solidarité des habitants de Schweyen-Loutzviller et Volmunster dans ce combat contre l’argent au détriment de la qualité de vie a permis de préserver un site touristique très prisé aujourd’hui. Un bel exemple de motivation contre un projet totalement irréfléchi.

M. le Préfet Brenas et le conseiller général Théo Hoellinger, son épouse et son fils aujourd’hui maire d’Obergailbach lors de l’inauguration du Centre des Techniques Agricoles et Rurales au Moulin d’Eschviller.

De nombreuses activités s’y déroulent grâce à l’Association des Amis du Moulin, au syndicat des Arboriculteurs, l’association de Pêche, l’association de développement européenne de développement apicole et écologique, l’association des éleveurs de chevaux, l’association loisirs, chasse, nature et agriculture etc… avec un partenariat constant avec le Parc Naturel Regional des Vosges du Nord.

Je vous conseille le livre : Eschviller Vitrine bucolique du Bitcherland par Rémy SEIWERT, disponible chez l’auteur : remyseiwert@sfr.fr

Prix préférentiel -50% pour les membres de l’ADQV

Un livre à mettre dans toutes les bibliothèques

Le président de l’ADQV

Rémy SEIWERT