PIERRE LANG 1er VICE-PRÉSIDENT DÉSIGNE LES RESPONSABLES DU FIASCO AU SYDEME…L’ADQV VEUT QU’ILS SOIENT SANCTIONNÉS.


Le Sydeme traverse une crise sans précédent. Les nouveaux dirigeants du syndicat des déchets ménagers de Moselle-Est découvrent plus de 88 millions d’euros de dettes et plus de 17 millions d’euros de déficits. Pierre Lang, 1er vice-président du Sydeme était sur France Bleu Lorraine ce mercredi.

Pierre Lang, maire de Freyming-Merlebach et 1er vice -président du Sydeme

Pierre Lang, maire de Freyming-Merlebach et 1er vice -président du Sydeme © Maxppp – pierre lang freyming 

Moselle, France

L’audit commandé par la nouvelle équipe dirigeante du Sydeme est alarmant, le syndicat des déchets ménagers de Moselle-Est croule sous plus de 88 millions d’euros de dettes et accuse plus de 17 millions d’euros de déficits. Comment en est-on arrivé là ? “C’est très clairement la faute à l’équipe dirigeante précédente, notamment le directeur qui dirige cette affaire depuis le départ. C’est peut-être aussi dû à la faiblesse ou au manque de prise en compte des réalités de la part de l’équipe précédente, malgré de nombreuses mises en garde de la part d’un certain nombre d’élus”, dit Pierre Lang, le premier vice-président du Sydeme, invité de France Bleu Lorraine ce mercredi.  

Le service public sera assuré

Le Sydeme assure le transport et le traitement des déchets pour 380 000 habitants de Moselle-Est, dans près de 300 communes, du Bouzonvillois au Bitcherland, en passant par Forbach, Sarreguemines, Boulay, ou encore Saint-Avold. “Bien-sûr les poubelles continueront à être ramassées, le service public sera assuré. Nous avons fait voter un budget primitif permettant le fonctionnement normal du Sydeme . Cela s’est fait en plusieurs étapes. D’abord, le nouveau président Roland Roth et l’administration de la communauté d’agglomération de Sarreguemines ont voulu faire le point sur la situation réelle financière. Forcément ce n’est pas agréable, cela réserve des mauvaises surprises mais il faut en passer par là. Le montant total est un chiffre qui fait peur, il s’élève entre 100 et 105 millions d’euros de dettes et de déficits. Maintenant, il va falloir aborder la deuxième phase, c’est à dire mettre en place une nouvelle direction et chercher les voies du redressement financier”, précise Pierre Lang.  

Des impôts augmentés ?

Face à une dette aussi colossale, à terme, les usagers devront peut-être encore mettre la main à la poche. “Pour l’instant, il n’y a pas de contributions supplémentaires demandées, en dehors de ce qui avait déjà été demandé ou annoncé l’année dernière par le Sydeme. Maintenant, lors du budget modificatif que nous ferons en septembre et qui inclura la totalité des déficits, nous verrons, notamment avec la Chambre régionale des comptes quelles seront les mesures à mettre en oeuvre pour redresser les finances. J’espère que nous pourrons le faire de la façon la moins douloureuse possible pour les usagers”, dit Pierre Lang

LES RESPONSABLES DOIVENT PAYER

Cette situation ne sera pas réglée tant que les responsables ne seront pas sanctionnées. Elus, dirigeants, contrôle de légalité, personne ne doit échapper à ces responsabilités.
Les usagers ne veulent pas être tout seul à payer les pots cassés.

Le président de l’ADQV

Rémy Seiwert

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

LA MISE A L’ÉCART DE M.SERGE WINCKELMULLER DGS DU SYDEME GRACE A LA DÉTERMINATION DE L’ADQV, MAIS…LES USAGERS CONTINUENT A PAYER LES POTS CASSÉS.

En 2016, les membres du Comité de l’ADQV ont établi un rapport sur les agissements du DGS du SYDEME, Serge WINKELMULLER et l’ont transmis à ANTICOR. Edith Talarczyk, référente d’Anticor 57 a déposé le signalement approuvé par les associations et collectifs de Moselle Est regroupés autour de l’ADQV en décembre 2017 auprès du Procureur de la République de Sarreguemines en présence du Président de l’ADQV, Rémy Seiwert.

Début 2018, la Chambre Régionale des Comptes (CRC) du Grand Est a publié un rapport daté d’octobre 2017 dans lequel elle relevait de nombreuses irrégularités dans la gestion du Sydeme et notamment sur les agissements de son DGS Serge Winkelmuller.

L’ADQV a maintes fois alerté des membres du syndicat des transports et du traitement de Moselle Est en insistant tout particulièrement sur les irrégularités relevées par ses soins et en partie confirmées par la CRC. Nous nous sommes entretenus avec Messieurs Pierre Lang, maire de Freyming-Merlebach et Jean Claude Holtz, maire de Stiring Wendel.

Réaction de quelques élus dont M. Pierre Lang, président de la Com com de Freyming Merlebach

Le 26 septembre 2018 dans un article du RL, le Président Pierre Lang demande officiellement le licenciement du DGS, Serge Winkelmuller.

Le rejet du Budget 2019 en mars 2019 par les élus du Sydeme provoque la démission du Président Serge Starck

Fin avril 2019 à Morsbach, en présence d’une délégation de l’ADQV, le comité syndical vote un nouveau président, Roland Roth et un vice-président, Pierre Lang

Courant du Mois de Mai 2019, l’ADQV s’entretient avec le Président ROTH et lui remet un épais dossier sur les agissements de M. Serge Winkelmuller, résumé dans le documents ci-dessous.

Le 3 juin dernier le Comté syndical se réunit et confirme ce que l’ADQV dénonçait depuis fort longtemps : un déficit monstrueux et les agissements de certains dirigeants. Le DGS a été écarté, mais non licencié.

SI LA SITUATION CATASTROPHIQUE DES FINANCES DU SYDEME ET LES RESPONSABILITÉ DE SERGE WINKELMULLER ET DE SERGE STARCK SONT AUJOURD’HUI ADMISES PAR LES ELUS DU CONSEIL SYNDICAL, LE MÉRITE EN REVIENT AUSSI A L’ADQV QUI DÉNONCE CES ABUS ET CES IRRÉGULARITÉS DEPUIS DE LONGUES ANNÉES.
MAIS CE QUE VEUT L’ADQV C’EST UNE SANCTION JUDICIAIRE ENVERS TOUS CEUX QUI ONT FAILLI ET FAUTE ET ILS SONT ENCORE NOMBREUX.
SI LES ELUS ACTUELS POSSÈDENT DES ÉLÉMENTS QU’ILS LES FOURNISSENT A LA JUSTICE LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AFIN QUE LA LESSIVE SOIT COMPLÈTE.
QUE LES DIRIGEANTS ACTUELS INVITENT LES REPRÉSENTANTS DES USAGERS AUTOUR D’UNE TABLE POUR FAIRE LE MÉNAGE SEUL GAGE DE RÉUSSITE.

CE SONT LES USAGERS QUI PAYENT LES POTS CASSÉS, ON NE PEUT PAS LES IGNORER.

Le président de l’ADQV
Rémy Seiwert

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

LA RÉPONSE DU MINISTRE D’ÉTAT ET DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE, M. DE RUGY A NOTRE COURRIER

L’ADQV suite à la parution d’une déclaration du Ministre de la Transition écologique et de la solidarité dans le Républicain Lorrain du 4.05.2019 a décidé d’interroger M. De Rugy sur les mesures qu’il compte mettre en place pour généraliser sa préférence d’imposer les déchets au volume plutôt qu’à la taxe (TEOM appliquée sur les bases locatives).

L’ADQV CONTESTE CETTE TAXE, CONTRAIRE A L’ÉGALITÉ DEVANT L’IMPÔT

Nous pensons d’ailleurs que cette taxation est contraire au principe d’égalité devant l’impôt, car pour un même service proposé aux usagers, les montants perçus sont discriminatoires et non justifiés.

Nous avons  défendu ce principe lors de la réunion consacrée au Grand Débat National qui s’est tenue à Bitche le 2 février dernier.

INSUFFISANCE DU TRI

Le choix du SYDEME d’appliquer le MULTIFLUX (collecte des déchets ultimes et des déchets valorisables dans une même poubelle) génère 1250 tonnes de sacs plastiques/an.

La compression de ces sacs dans les camions de collecte entraîne l’éclatement des sacs dont les contenus se mélangent et rendent ainsi le tri inopérant.

LES DIGESTATS ISSUS DE LA MÉTHANISATION CONTIENNENT DES ÉLÉMENTS IMPROPRES A UNE AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Épandus sur les terres agricoles mosellanes suite à un arrêté du Préfet et malgré l’avis contraire de nombreux conseils municipaux, ces digestats contiennent des morceaux de plastiques, de verre et surtout des métaux lourds. Des épandages successifs ne feraient qu’augmenter les risques puisque le taux des métaux lourds s’additionnent.

DANS LE COURRIER AU MINISTRE, L’ADQV DÉNONCE L’ENSEMBLE DES RISQUES ET REJOINT LA VOLONTÉ DU MINISTRE QUANT A L’IMPOSITION AU VOLUME QUI RÉDUIRAIT SENSIBLEMENT LA PRODUCTION DES DÉCHETS ET AMÉLIORERAIT LA QUALITÉ DU TRI

SA RÉPONSE RAPIDE NOUS APPORTE UNE LUEUR D’ESPOIR APRES 15 ANS DE LUTTE

Contacté le 8 mai 2019, le Ministre d’Etat nous répond par courrier du 23 mai 2019.
Des milliers d’usagers sont en attente d’une réponse favorable à nos revendications. Espérons que la suite des opérations nous donne enfin satisfaction. Nos propositions sont partagées par de nombreux élus. Espérons aussi que le nouveau président du SYDEME, Roland Roth, en tiendra compte dans ses démarches. Nous apprenons aujourd’hui dans le RL qu’il a chargé des services de la CASC d’enquêter sur Le SYDEME. Mission d’audit, d’expertises et de conseils notamment dans les domaines financiers, juridiques et techniques.
Si ces missions sont certes nécessaires, l’ADQV s’interroge sur le rôle des autres intercommunalités, mais aussi sur les résultats. Seront-ils à la disposition de l’ensemble des usagers qui une fois de plus seront sollicités pour payer l’addition, puisque ces agents de la CASC seront rémunérés par le SYDEME donc NOUS!
Nous ne voulons pas rester en dehors des négociations. Nous l’avons dit au Président ROTH lors de notre entrevue.
Nous lui avons également transmis un dossier sur les irrégularités et abus de plusieurs dirigeants du Sydeme. Nous voulons qu’il soit pris en compte et que les responsables de ces abus soient sanctionnés.


Nous resterons vigilants et déterminés car nous avons été si souvent déçus!

Le président de l’ADQV
Rémy Seiwert

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

UNE DÉLÉGATION DE L’ADQV REÇUE PAR LE PRÉSIDENT DU SYDEME

Une délégation de l’ADQV composée de Rémy Seiwert, Jean-Claude Hubert, Jean Marie Peter et Yves Scheffer a été reçue pendant deux heures par le nouveau président du SYDEME, Roland Roth et son DGS à la CASC Arnaud Mathy.

Après les présentations et les remerciements d’usage, l’ADQV a demandé au président du SYDEME de préciser les nouvelles mesures qu’il allait mettre en oeuvre pour redresser cette collectivité.

Situation difficile

Le président Roth expliqua que la situation était difficile et a présenté son point de vue sur la situation actuelle et sur le devenir du syndicat.
Dans un premier temps un audit est réalisé par une équipe de la CASC.
Quelques mesures urgentes, mais longues à mettre en oeuvre consistent à modifier les statuts du SYDEME avec l’approbation des collectivités membres.
Il veut réduire le nombre de vice-présidents et réduire le nombre de membres du bureau.
Il envisage aussi d’impliquer plus les présidents d’intercommunalité et va proposer des réunions régulières des présidents.

L’ADQV lui fait part de son inquiétude

Elle estime que les usagers ont été trop sollicités au cours des 4 dernières années. Le président Roth indique qu’il faudra payer l’énorme dette. Il veut néanmoins négocier celle-ci avec les banques et obtenir quelques aménagements par le Préfet.

L’ADQV lui rappelle ses principales revendications

Elle lui remet un document de 16 pages reprenant les principaux griefs relevés à l’encontre de M.M. Serge Winkelmuller, Alexandre Lutfalla et Serge Starck lors d’une rencontre le 17 août 2018 à Bitche autour d’ANTICOR. Certains de ces abus ont été dénoncés auprès du Procureur de la République soit par la Chambre Régionale des Comptes, soit par l’intermédiaire d”ANTICOR soutenue par l’ADQV et les différentes associations ou collectifs nommés ci-dessous et soit lors des auditions de diverses personnes des associations et d’élus et dirigeants par l’Officier du SRPJ désigné par le Procureur:
L’association de défense de la qualité de vie au Pays de Bitche qui a compétence sur l’ensemble du territoire du Sydeme.
L’association de défense du Pays Boulageois
Le Collectif du Pays Naborien
Le collectif d’Alsting-Forbach et alentours.
L’Asociation de défense de l’Environnement de Petite Rosselle et alentours.
L’Association de défense d’Ernestviller-Puttelange aux Lacs
L’Association de défense contre la pollution de Sarreguemines et environs.

Encore trop de flous, même si certaines mesures nous paraissent intéressantes. Mais vigilance tout de même!

Pour l’instant l’ADQV restera vigilante et exigera l’application de certaines revendications urgentes rappelées lors de notre assemblée générale du 27 avril 2019 à Urbach. Mais pour l’instant elle se montre compréhensive. La nouvelle équipe devra dans les prochaines semaines affiner son programme. Nous pourrons alors juger des suites à donner.

Le président de l’ADQV

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

L’ADQV A TV CRISTAL-MOSAIK

Lundi le 6 mai vers midi je suis interviewé en ma qualité de Président de l’ADQV par TV Mosaik à Sarreguemines sur le problème de la collecte et le traitement des ordures ménagères et sur les récents événements au sein du SYDEME.
Le président Rémy SEIWERT

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

ADQV-SYDEME:UNE VICTOIRE INDISCUTABLE MAIS SANS TRIOMPHALISME

        La récente démission du président Starck aprè le rejet de son budget est une victoire indiscutable de l’ADQV et des associations de Moselle-Est réunies (ADPays de Boulay, ADErnestviller-Puttelange, l’ADEPRA, les collectifs du Pays Naborien-Faulquemont et de Forbach-Alsting-Rosbruck et environs etc..).

Mais le combat n’est pas terminé, car il faut maintenant convaincre le nouveau président des revendications de l’ADQV sachant qu’un signalement a été déposé par ANTICOR au Procureur de la République de Sarreguemines contre les dirigeants des anciennes gouvernances. Nous attendons avec impatience la suite après la saisie du SRPJ de Strasbourg par le Procureur.

L’ADQV depuis plus de 10 ans avait mis en garde les élus et notamment le président Stirnweiss et ensuite le président Starck que leur gouvernance nous menait dans le mur.

Aujourd’hui 30 avril, aura lieu l’élection du nouveau candidat. Les membres du Comité de l’ADQV seront présents à Morsbach.

Ce jour les deux candidats dans le Républicain Lorrain lâchent quelques bribes de leurs projets.

L’ADQV ne peut s’en satisfaire.

Elle demandera immédiatement une audience auprès de la nouvelle gouvernance du Sydeme et apportera ses revendications issues d’investigations et de recherches autant sur le plan financier que technique.

Une chose nous inquiète

La dette ne date pas d’hier ni d’avant-hier et l’ADQV a tiré la sonnette d’alarme depuis fort longtemps. Et subitement deux élus se réveillent enfin et proposent des solutions, mais que faisaient-ils pendant toutes ces années où l’ADQV s’époumonait à crier aux scandales.

NON LE TEMPS N’EST PLUS AU COMPROMIS

L’ADQV veut des modifications radicales autant sur le plan financier que sur le point technique. Elle ne transigera pas. Cela fait trop de temps perdus qui nous ont amené à la situation que nous connaissons. Les deux candidats nous parlent de négocier la dette, mais nous et nos enfants devront quand même payer. Alors ça suffit.L’assemblée générale qui a eut lieu le 27 avril à Urbach dans une salle comble nous a donné mandat pour exiger que nos revendications légitimes et fondées soient prises en compte. Dans le cas contraire nous prendrons avec les citoyens des communes et des intercommunalités de Moselle-Est et d’Alsace Bossue toutes les initiatives utiles pour parvenir à un service de gestion des ordures ménagères conformes à nos demandes.

A Urbach, le 30 avril 2019                          Pour le comité de l’ADQV le président Rémy Seiwert

Copie aux présidents des intercommunalités et aux deux candidats et au RL – TV Cristal-Mosaik-Radio Studio 1-Radio Mélodie. Article publié sur le site de l’ADQV  www.adqv.net et sur Facebook.

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

COMPTE RENDU DE LA 15ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ADQV

Photo RL

A l’appel des membres du Comité et de son président Rémy Seiwert, l’AG s’est dérouléele 27 avril à partir de 17h30 dans une salle comble à Urbach.

Remerciements

Le président Rémy Seiwert ouvrit la séance par une série de remerciements, notamment aux participants et à tous ceux qui pour une raison ou une autre n’ont pu se déplacer et qui ont transmis un courrier de soutien (ils étaient plus d’une centaine).
Le président remercia aussi les élus présents dans la salle, notamment le Vice président du Conseil général David Suck, les maires de Goetzenbruck et d’Herbitzheim Joël Romang et Michel Kuffler (plusieurs maires étaient excusés), les conseillers municipaux de Forbach (M. Dilligent), Hambach (M. Robert Fuss), Puttelange et Ernerstviller (Mme Monique Schoenentz et Jean Luc Neumann), Lengelsheim (M.Schneider) etc…..
Le président remercia aussi les médias : le Républicain Lorrain, TV Cristal-Mosaik, Radio Studio 1, Radio Mélodie mais aussi l’association des Frontaliers qui ouvrent leur publication à l’ADQV.
Un petit coucou a été envoyé au mouvement des gilets jaunes, aux motards “Une Rose, un espoir”, à Laura les Couleurs de la Vie et à toutes les associations caritatives qui se battent pour une meilleure qualité de vie.
Des employés du Sydeme étaient présents, inquiets pour leur avenir. L’ADQV ne peut que les soutenir mais condamnent les élus qui ont mis cette collectivité en danger par une gestion catastrophique. On peut même dire que s’il s’agissait une entreprise privée, elle aurait été déclarée en faillite et alors le sort des ouvriers et employés aurait encore été plus terrible.

Une dette colossale :

Dès les premiers instants de l’exposé sur la gestion du Sydeme, on sentait la colère monter. Car ce ne sont pas 70 M€ de dettes, mais près de 100 M€ de déficit. Les membres de l’ADQV l’avaient prédit dès janvier 2008 en l’écrivant au Président Stirnweiss. Ils ont dit tout le mal qu’ils pensaient de ce gâchis qui va impacter le porte-monnaie de nos enfants. De Charles Stirnweiss à Serge Starck en passant par les DGS, Jean Michels et Serge Winkelmuller auxquels il faut associer les vice-présidents qui ont toujours avalisé ls décisions de leurs maîtres à penser. Ils portent tous une lourde responsabilité, certains faits relèvent même des tribunaux. D’ailleurs les participants demandèrent où en était la plainte d’Anticor au Procureur. De nombreuses personnes dont le président et le vice président de l’ADQV ont été entendus par le SRPJ.
Pour l’instant l’ADQV ne dispose d’aucun éléments sur la suite de cette plainte.

Vote du nouveau président et des vice-présidents du sydeme :

L’élection aura lieu mardi le 30 à 19h00 à Morsbach. Deux candidats (Sébastien Lang, maire de Maxstadt et Roland Roth, président de la CASC) qui ne se sont pas exprimés clairement sur leur projet. Une délégation de l’ADQV sera présente à Morsbach.

Revendications sans concession de l’ADQV: il faut tout reprendre à zéro.

Du point de vue financier :

Rejeter toute  présentation aux postes de vice-présidents de l’ancienne équipe.
Licenciement des dirigeants impliqués dans ce fiasco : DGS, directeur financier. Réduction drastique des délégués : la moitié suffirait amplement (27 au lieu de 56). Une remise en cause globale de la gestion financière avec droit de regard des usagers. Suppression de la SEM et des SAS. Un contrôle de légalité strict par le comptable du Trésor et le Préfet. Renégociation de la dette et apurement progressif sur plusieurs années.

Du point de vue technique

Suppression du multiflux inadapté à l’instauration d’une redevance incitative (avec des parts fixes et variables selon le nbre de levées. Ce mode de financement devrait être appliqué à l’ensemble des usagers du territoire du Sydeme selon le modèle en place dans certaines collectivités dont celle de Bouzonville. Suppression de l’usine de sacs plastiques à usage unique contraire aux recommandations gouvernementales. Collecte des déchets ultimes séparés des déchets valorisables. Arrêt de la méthanisation des ordures ménagères. L’usine de méthanisation ne devrait servir qu’à méthaniser des produits homogènes, non pollués (type : restes des cantines,  des hopitaux, des EHPAD, des invendus des grandes surfaces etc…)..

Organisation de manifestations

Mais avant cela nous allons demander aux élus (nouveaux président et VP) de nous recevoir pour leur exposer nos revendications. Si celles-ci ne sont pas prises en compte manifestations (avec l’ensemble des habitants de Moselle-Est et d’Alsace Bossue) jusqu’aux élections municipales de 2020.

Redevance incitative au Pays de Bitche

Bien que nous demandons un système uniforme d’imposition sur tout le territoire du Sydeme, nous allons demander aux élus de la Com com de Bitche de participer à la réunion avec les élus de Bouzonville sur la redevance incitative. L’ADQV grâce à son expérience peut apporter des éléments qui permettent de trouver des solutions.
Un refus des élus serait considéré comme un refus d’intégrer l’avis des contribuables sur un sujet qui passionne le Pays de Bitche depuis 1 ans maintenant.

Organisation de réunions décentralisées sur le secteur de Bitche et Rohrbach notamment.

L’ADQV dès le projet de la nouvelle équipe du Sydeme connu et celle de la Com com du Pays de Bitche en matière d’instauration de la redevance incitative, va organiser des réunions décentralisées en commençant par Bitche et le secteur de Rohrbach lès Bitche.

Les problèmes liés à TUBEO et l’assainissement ont été abordés comme ceux du désert médical.

Pour la reprise d’Orange, de nombreux problèmes subsistent dûs à un réseau dans un état déplorable. Les villages ne sont pas prêts d’obtenir ce haut débit pourtant promis depuis des années. Là aussi la transparence doit être de mise, ce qui n’est pas le cas.

En matière d’assainissement, le SDEA et la Com com de Bitche refusent toujours de communiquer depuis mai dernier les délibérations sur lesquelles elles s’appuient pour encaisser les redevances des foyers non raccordés à une station. La CADA sollicitée  en décembre a perdu le dossier et une nouvelle demande a été adressée.

Sommes-nous dans une République bananière ?

  • Le rapport financier de l’ADQV a fait ressortir une gestion saine qui permettra d’engager des procédures judiciaires si nécessaires.
  • Elections : Les 9 membres du Comité qui ont sollicité leur renouvellement ont été élus à l’unanimité.
  • A l’issue de la réunion vers  19 heures trente, nous avons pris le pot de l’AMITIE servi par les membres du Comité et continuer des échanges fructueux.
  • Répartition des fonctions : Une réunion de ce comité, qui a suivi, a défini les différentes fonctions : Président : Rémy Seiwert-Vice-présidents : Jean Claude Hubert et Marie-Claire Lett-Trésorier : Adrien Schoepp-Adjoint Yves Scheffer-Secrétaire : Jean Jacques Ederle-Adjoint : Jean Marie Peter. Assesseurs : Daniel Muller et Jeannot Leichtnam.

Le RL rend compte du déroulement de l’AG

Adhésions: plus de 50 personnes se sont rajoutées aux membres déjà à jour pour 2019. Si vous voulez adhérer, transmettez un chèque de 10 € au Trésorier Adrien Schoepp, 15 rue de Sarreguemines 57720 Volmunster. Il vous enverra la carte de membre par retour du courrier.
Les dons aussi sont les bienvenus.

PLUS NOUS SERONS NOMBREUX ET PLUS NOUS NOUS FERONS ENTENDRE. MERCI A TOUS CEUX QUI NOUS SOUTIENNENT!

Photos ADQV La salle se remplit jusqu’à 18h00


Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

ASSEMBLEE GENERALE DE L’ADQV

Ce jour le 27 avril 2019 à 17h30 à URBACH chez René, assemblée générale de l’ADQV.
Outre les formalités légales, nous aborderons le problème du SYDEME.
L’instauration de la redevance incitative.
TUBEO et le haut débit au Pays de BITCHE.
L’assainissement.
Services de santé.

A l’issue de la réunion l’association offre le pot de l’AMITIE.

tubeo ET

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

FAUT-IL TENDRE LA JOUE GAUCHE ?

Faut-il tendre la Joue gauche?

dragon-tendant-la-joue-gauche-copie-2.jpg

Cet humble dragon médiéval tendant la joue gauche a quelque chose de désarmant…Dans un de ses films, Woody Allen raconte une enfance faite de souffrance…Suite à une baffe sur la joue droite l’enfant tend la joue gauche et ainsi de suite jusqu’à prendre une douzaine de baffes…La scène suscite un rire grinçant… A l’évidence quelque chose ne va pas!

Hé oui quelque chose ne va pas au SYDEME

Depuis plus de 10 ans maintenant, l’ADQV dénonce les travers, les irrégularités, les excès, les mensonges des dirigeants du SYDEME. Du Président Charles Sirnweiss, l’initiateur de l’usine de méthanisation en passant par Serge Winkelmuller, co-inventeur figurant à titre personnel sur le brevet du Multiflux jusqu’à Serge Starck, héritier de ce gâchis sans nom, qui s’est entêté à vouloir rester dans la lignée des initiateurs de ces projets voués à l’échec. L’ADQV l’avait écrit au président Stirnweiss dès janvier 2008. Il est resté droit dans ses bottes comme ses collaborateurs avec le désastre que l’on connait aujourd’hui. Nous avons pourtant alerté les Préfets successifs sans résultats. La Chambre Régionale des Comptes du Grand Est, après que l’ADQV ait sollicité ANTICOR pour alerter le Procureur de la République, dans un long rapport du 4 octobre 2017 publié début 2018 a quant à elle relevé de nombreuses irrégularités.

IL FAUT AVOIR LE COURAGE DE DIRE STOP

La Communauté de communes de Bouzonville et les 3 Frontières ont pris une délibération allant dans ce sens. BRAVO!

L’ADQV LE DIT DEPUIS FORT LONGTEMPS

Elle avait même pris contact dès 2006 avec les responsables de l’incinérateur de Neunkirchen en Sarre qui étaient prêts à traiter nos ordures à un prix défiant toute concurrence. Le Préfet s’y était opposé mettant en avant un plan départemental.

ET OU VONT NOS ORDURES AUJOURD’HUI A TRAVERS LE SYDEME? A NEUNKIRCHEN!

Mais pas au même tarif….

MAIS TOUT EST ENCORE POSSIBLE

Si nos élus de la Communauté de communes du Pays de Bitche le décident l’ADQV est disposée à collaborer afin que ce problème soit enfin résolu!

MARDI LE 30 AVRIL LES DELEGUES DU SYDEME VONT ELIRE UN NOUVEAU PRESIDENT ET DE NOUVEAUX VICE-PRESIDENTS. UNE DELEGATION DE L’ADQV SERA PRESENTE A MORSBACH

Faut-il soutenir l’un ou l’autre candidat ? L’ADQV DIT CLAIREMENT NON!

Arrêtons de tendre la joue gauche après avoir eu des gifles et des promesses non tenues depuis plus de 10 ans.

Pour le Comité de l’ADQV, son président Rémy Seiwert

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook

SYDEME : attention on vote!

Après la démission de Serge Starck, on va enfin voter le président! Enfin? Mais ce n’est pas tout . On vote aussi les vice-présidents! Au fait ont-ils été démis de leurs fonctions? Pourtant rien n’a filtré!

Gilbert SCHUH 1 er Vice-Président CAFPF Simone RAMSAIER 2 e Vice-Président CCFM Valentin BECK 3 e Vice-Président CCW Victor MICHEL 4 e Vice-Présidente CCDUF Jean-Luc LUTZ 5 e Vice-Président CASC Cyrille FÉTIQUE 6 e Vice-Président CASC Francis SIDOT 7 e Vice-Président CCPB Guy BORN 8 e Vice-Président CASAS

Une femme prend les commandes

Alors, ils ont été démis de leurs fonctions? Par qui? Le Préfet? Par la 2ème Vice-présidente, Madame Simone Ramsaier qui a “invité” les délégués ?

Seulement les hommes? C’est vrai qu’elles ne sont pas nombreuses!

Au fait quelqu’un a-t-il des nouvelles du 1er Vice président, Gilbert Schuh

Donc si ce n’est pas un poisson d’avril, le vote devrait avoir lieu.
Qui va oser mettre le TOUT à plat ? du choix du multiflux à celui  de la méthanisation des ordures ménagères? Qui va oser poser les questions qui fâchent ?Qui va quitter le radeau de la méduse ? Et si le procureur de Sarreguemines faisait  un signe pour montrer qu’il existe ?

L’ADQV et ses membres vont suivre avec beaucoup d’attention cette réunion et pourquoi pas montrer le bout de leur nez?

Le président Rémy Seiwert

Partager sur Facebook...
Share on Facebook
Facebook