TUBEO: L’ADQV NE SE CONTENTERA PAS DE CES RÉPONSES TROMPEUSES ET ÉVASIVES.

L’ADQV DANS UN ARTICLE PRÉCÉDENT RÉCLAMAIT LA VÉRITÉ SUR TUBEO, TOUTE LA VÉRITÉ, RIEN QUE LA VÉRITÉ.

Le Républicain Lorrain du 12 février s’est fait l’écho de nos inquiétudes et de nos doutes. La Communauté de communes y a répondu point par point.

A COMBIEN EST REVENU TUBEO 10,15,16, 18, 20
MILLIONS D’EUROS OU PLUS ???

Le RL parle aujourd’hui d’un coût de 10 Millions d’euros. D’ailleurs ce prix était annoncé il y a quelques jours par Francis VOGT lors de la cérémonie des voeux au Moulin d’Eschviller. Voir ci-dessous

10 Millions ???

Mais la vérité est toute autre et si la CCPB a la mémoire courte, les archives du RL sont là pour le rappeler. Je vous conseille les articles parus dans le RL
RL du 19.08.2017: 15 millions d’euros
RL 2 mars 2016: Zintz 16 millions d’euros
RL 24 juillet 2014: Zintz 16 millions d’euros
RL 1.08.2014 Zintz 7 mois pour se mettre en règle

Et tout le monde sait que les dirigeants ont l’habitude de minimiser les coûts et se souvient que la CCPB a dû payer 1,6 M € de pénalités à Orange ce qui ferait près de 18 M€.Je vous demande de prendre votre temps pour lire les âneries du Président du Syndicat :”Ils se sont rendu compte qu’on était pas si idiots que ça. On nous disait même que nous étions en avance sur Paris”.” Daniel ZINTZ.

RL du 24.07.2014 on sait ce qu’il est advenu!

Quelques erreurs volontaires dans les réponses de la CC PB ?


 Sur le point 1 dans le RL du jour, la CCPB ne donne pas toute la vérité dans sa réponse. Comme on peut le constater sur le site internet D’ORANGE sur le déploiement de la fibre, toutes les adresses sont dans un quartier où il y a la fibre (TUBEO), mais les 90 armoires installées jadis par TUBEO ne sont pas aux normes pour ORANGE, car au lieu d’y avoir 4 logements sur 1 prise, il y a souvent entre 6 et 8 logements sur 1 prise. Et c’est la raison pour laquelle ORANGE va tirer sa propre fibre entre les armoires et les logements. On peut par ailleurs lire entre les lignes de la réponse au point 4: L’opérateur doit raccorder son propre réseau sur près de 90 points d’accès au réseau de la communauté de communes.

 Il n’y aura pas de laissés pour compte, vu qu’il y a erreur sur le nombre d’abonnés TUBEO.

Pour l’heure il y a 18000 prises déployées, et seules 8000 clients sont encore chez TUBEO et non pas 10000.

 Pour la propriété de TUBEO

Là encore la ComCom joue sur les mots, car nous avons prouvé de par le site de l’INPI, que la marque TUBEO est la propriété de TUTOR S.A., et la CCPB nous dit que la propriété intellectuelle a été transférée à la collectivité le 9 janvier 2018.
o Le terme “propriété intellectuelle” désigne les œuvres de l’esprit : inventions; œuvres littéraires et artistiques; dessins et modèles; et emblèmes, noms et images utilisés dans le commerce. La propriété intellectuelle est protégée par la loi, par exemple au moyen de brevets, de droits d’auteur et d’enregistrements de marques.
o Il n’y a pas de brevet de déposé, et la marque appartient à TUTOR S.A.

L’ADQV va demander copie de ce transfert et son coût.

En relisant toutes les archives, il y a encore de nombreux points opaques et si les dirigeants avaient la conscience tranquille, ils organiseraient des réunions comme les dirigeants du syndicat l’avaient fait pour attirer les clients potentiels. Aujourd’hui après les avoir plumés, on est content de s’en débarrasser!!!
J’ai encore en mémoire notre entretien chez le Préfet lorsqu’en évoquant la tarification des ordures ménagères, M. ZINTZ a affirmé avec beaucoup de conviction, en présence de Madame la sous-préfète, de MM. Hubert Hoffmann et Francis Vogt et de la délégation de l’ADQV (Rémy Seiwert-Jean Claude Hubert, Jean Marie Peter et Robert Merckel), avoir été à Deauville pour s’inspirer de la gestion de ces OM et les comparer avec le Pays de Bitche. Le lendemain une recherche sur internet nous apprend la présence de TUTOR sur un chantier à Deauville.
Nous avons rencontré M. Zintz, à sa demande, quelques années plus tard et il reconnut devant nous ( Rémy Seiwert, Jean Claude Hubert et Jean Jacques Ederlé) qu’il avait bien rencontré les dirigeants de la société TUTOR à Deauville.
Nous n’avons pas oublié le protocole transactionnel (voir ci-dessous). Aucun élu apparemment ne connaissait les tractations entre M. Zintz, président du syndicat des communes et le PDG de TUTOR. L’ADQV n’a jamais pu obtenir copie de l’avenant n°2 cité dans ce document.