AFFAIRE BENALLA-AFFAIRE DU SYDEME : un air de ressemblance ?

Chers habitants de Moselle-Est et d’Alsace Bossue,

Le  Conseiller du président Macron, Alexandre Benalla, son chargé de mission, est au centre d’une enquête judiciaire .Des faits délictueux connus dans les plus hautes sphères de l’État n’auraient pas été signalées à la Justice comme le demande l’article 40 de notre code de Procédure Pénal ! Nos élus sont à juste titre scandalisés et demandent l’audition des acteurs et des responsables directement en cause. Les citoyens demandent la vérité sur cette affaire  des plus graves.

Chez nous la Chambre Régionale des Comptes dénonce depuis des années de graves anomalies dans la gestion du Syndicat des ordures de Moselle Est (Sydeme) mis à jour par l’ADQV en particulier.

La Chambre Régionale des Comptes publie depuis plusieurs années des avis et des rapports et dénonce des irrégularités délictuelles, non suivies d’effet.Nous avons même pu faire annuler le budget primitif de 2016 sans que les conséquences en soient tirées au titre du même article 40 cité plus haut, par les élus nous représentant qui pourtant auraient dû saisir le Procureur de la République.

L’ADQV avec d’autres associations dont l’ADPB (Boulay), l’ADEPRA (Petite Roselle), le CLCV de Rosbruck, le Hérisson de Faulquemont, l’association de défense d’Ernestviller-Puttelange, les collectifs de Forbach-Alsting et du Pays Naborien dénoncent depuis plusieurs années maintenant des irrégularités de gestion. Avec l’aide d’ANTICOR 57 nous avons déposé un signalement auprès du Procureur de la République de Sarreguemines en décembre 2017 qui a saisi le SRPJ de Strasbourg pour procéder à une enquête.

Mais l’enquête se révèle longue et complexe. Alors faut-il que la rue s’en empare ?

Le Président du Sydeme, Serge Starck multiplie les interventions dans les médias et ironise sur des décisions et condamnations du Tribunal administratif, sur des recommandations de la CRC. Se croit-il lui aussi au-dessus des lois? L’ADQV à l’origine de la découverte de nombreuses irrégularités constatées se heurte bien sûr à une rétention de documents ou d’informations de la part des dirigeants du SYDEME.

Néanmoins, elle enquête avec ses moyens et vient de dénoncer ou tout au moins demander des explications sur la situation du Directeur général des services, Serge Winkelmuller. En effet des dissonances entre les affirmations du DGS, de son président Serge Starck ou par rapport à certains documents sèment le trouble autant chez les habitants que chez les élus. Nous avons transmis un courrier au Président de la Chambre Régionale des Comptes et à M. le Préfet de la Moselle, garants de la légalité. Nous sollicitons dans un délai raisonnable des réponses à nos nombreuses questions. Si nos craintes étaient confirmées, les sanctions devraient être fortes et immédiates et exemplaires. Vous trouverez ci-dessous le courrier transmis à la CRC et au Préfet ainsi que les pièces jointes qui forment preuve de nos affirmations. Pour accéder aux pièces jointes, il suffit de cliquer dessus.

Vous pouvez laisser vos commentaires.

Le président de l’ADQV

Rémy Seiwert

lettre 20.07.2018 President de la CRC sur Sydeme

PJ n°2 Reponse aux attaques de l-ADQV (1)

PJ n°3 ANETAME Winkelmuller

PJ n°4 Bilan Anetame

PJ n°6 brevet WinkelmullerPJ

n°7 Jugement CRC 2009 JP…X

PJ n°8 RL 18.07.2018 La fronde des élus

Ce contenu a été publié dans Non classé, Ordures ménagères, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.