UN MOT SUR LES ORDURES MÉNAGÈRES

Au niveau national les résultats des diverses élections montrent une envie profonde et réelle de changement et un ras le bol de la politique politicienne avec ses habitudes claniques, ses dérives immorales qui surgissent tous les jours grâce aux enquêtes des médias. … 50% seulement de citoyens jugent encore utile de voter et d’élire leurs représentants. Chacun connait les raisons dont l’une majeure est l’absence d’écoute des élus au cours de leur mandat. La démocratie participative n’existe pas !
Au niveau local les résultats de l’application de la loi NOTRE imposée depuis Paris, la fusion des communautés de communes, la disparition du syndicat des communes du pays de Bitche donnaient l’espoir à nos concitoyens qu’enfin les élus seraient à leur écoute ! C’est malheureusement une certaine lassitude et la colère qui s’imposent, il faut bien le constater aujourd’hui.
Malgré les propositions constructives de l’ADQV, l’association qui depuis 13 ans représente des centaines de foyers au pays de Bitche nos élus quels qu’ils soient s’empêtrent dans leur dogmatisme voulant faire passer en force leurs décisions et leurs idées sans concertation citoyenne.Nos propositions quand elles sont écoutées mais pas entendues se heurtent à un mur sur lequel on peut lire le slogan « On est élu ! Nous avons la légitimité et nous faisons ce que nous décidons » Nous seuls savons ce qui est bon pour le peuple !!!!!!Il Vous reste à vous à payer
Depuis des années devant l’attitude intransigeante et quasi dictatoriale de certains élus et le silence complice des autres, l’ADQV pour défendre l’intérêt général, pour défendre notre cadre de vie et pour défendre notre porte-monnaie !n’a eu que pour solution de s’adresser auxtribunaux. Nous l’avons fait souvent avec succès après réponse négative à nos recours amiables ou appels à l’arbitrage du préfet et contre l’avis des représentants de l’Etat mettant ainsi le doigt sur la faiblesse du contrôle de légalité et l’incompétence de nos services publics à élaborer des délibérations claires nettes et conformes à la loi.
Aujourd’hui encore pour le financement de l’enlèvement et la valorisation de nos ordures, les dirigeants de la communauté de communes de Bitche se retranchent derrière le futur résultat d’une étude qui sera faite par un cabinet spécialisé pour 60.000 euros en partie subventionnée par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) en réalité nos impôts !!!!Alors pourquoi se priver de la compétence de l’ADQV alors que l’ADQV a rencontré, discuté avec les élus qui ont mis en place la redevance incitative pour le payement de nos ordures dans les communautés de communes environnantes et cela depuis des années à la satisfaction des citoyens. Pourquoi vouloir redécouvrir le monde à grand prix alors qu’une simple réunion suffit. Pourquoi ne pas faire confiance à une association bénévole qui a fait ses preuves ?Pourquoi ne pas faire participer l’ADQV à cette étude malgré les arguments présentés jetant la suspicion sur la vraie volonté des élus à mettre en place un système juste basé sur les directives du Grenelle de l’environnement et la notion du pollueur payeur !
La défense de nos intérêts exige de nous une solidarité sans faille ce qui fait notre force. Plus nombreux nous serons plus notre voix résonnera dans la conscience des élus.Beaucoup d’anciens élus ont constaté qu’un mandat électoral n’a qu’un temps…… !
Rejoignez l’ADQV en adhérant à l’association.
Jean-Claude HUBERT

Cette entrée a été publiée dans Ordures ménagères, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>