LA COLÈRE MONTE AU COURS DE LA RÉUNION DE L’ADQV

ADQV : La colère monte (gronde)
Vendredi au café Houth, l’ADQV tenait une permanence dans une salle confortablement garnie composée par les membres fidèles, mais aussi par de nouveaux membres compte tenu des problèmes à l’ordre du jour. Les membres du Comité rendirent compte fidèlement des derniers événements. Il faut dire que l’ordre du jour mettait le doigt là où ça fait mal : le portefeuille des contribuables.
Si les ordures ménagères mobilisèrent la plupart des débats, la gestion et les difficultés de TUBEO et enfin le trouble de la gouvernance du Pays de Bitche observé depuis plusieurs années fut aussi largement abordé.
Si l’augmentation du taux de prélèvement pour la taxe sur les ordures ménagères peut paraitre modeste +2%, les conséquences sur l’avis de la taxe foncière se traduiront par une augmentation de 12,5% à laquelle il faut ajouter le prélèvement par l’Etat de 8% sur l’ensemble de la facture. A cette augmentation il faut ajouter les autres mesures décidées par le conseil communautaire à savoir, l’augmentation de la redevance spéciale pour les artisans commerçants et la part payée par les communes, indirectement payée par les contribuables.
Une demande d’entrevue avec le président Vogt et le VP Hemmert a été demandée. Cette entrevue devrait avoir lieu au début du mois de juin.
La colère des participants monta d’un cran quand ils apprirent que le Conseil communautaire a décidé de solliciter une étude pour un montant de 30 000 € pour envisager une possible instauration d’une redevance incitative. Pourtant de nombreuses collectivités voisines ont adopté ce type de financement, conforme au Grenelle de l’Environnement. Il eut été facile de les contacter et d’économiser cette dépense. Et l’ADQV aussi peut apporter son expérience de plusieurs années en la matière.
La signature de la Convention entre le syndicat et le Sydeme fut un autre point d’achoppement. En effet cette Convention qui ne comporte pas de date de signature apparait comme une manipulation destinée à faire payer un montant de 600 000 € au sydeme sous la pression du Préfet alors qu’il était prévu d’y mentionner les sommes dues par le sydeme au syndicat qui dépassaient 800 000 € pour les années 2014 et 2015 dont l’ensemble n’a toujours pas été versée.
Enfin la colère fut à son comble quand les membres du Comité visionnèrent à l’assemblée des photos prises au cours du mois d’avril au Centre de Tri de Ste Fontaine et devant l’usine d’incinération de Neunkirchen en Allemagne. On y voit des centaines de sacs orange, certains éventrés, mais d’autres même pas ouverts mélangés à d’autres sacs et détritus. Ces sacs, fruit du tri des contribuables, finissent pour des raisons obscures dans les centres d’incinération. Où est le célèbre slogan du Sydeme : « Vos déchets ont de la ressource ». Où est la valorisation tant souhaitée ? Où est l’intérêt des usagers ? (Voir photo ci-jointe).

Doc final Sydeme

Sur l’ensemble des élus du Pays de Bitche destinataires de ces photos seul une petite minorité a réagi. Aucun des délégués au Sydeme n’a réagi. Cela ne peut plus continuer car l’autre slogan : « Trier plus pour payer moins » apparaît comme une provocation très malsaine.
Surtout que les motifs transmis sur la gestion par les dirigeants du Sydeme à ANTICOR par l’ADQV pourraient finir devant le Procureur de la République. Le président du Sydeme Serge Starck apparaissait en effet en qualité de président du Conseil d’Administration dans des sociétés privées commerçant avec le Sydeme. C’est ainsi par exemple qu’il occupe ce poste dans une société suédoise SPIRAL TRANS dont le siège est à LEKSLAND. Des contrats d’un montant élevé se font avec cette société sans appel d’offres.
Enfin dernier point de discorde, la gestion de TUBEO : L’ADQV s’était ouverte dans un courrier au président VOGT soulignant les craintes des abonnés suite à la condamnation du syndicat des communes. Dans une courte réponse, sans apporter de réponses aux nombreuses questions, le président Vogt indique que la nouvelle Communauté des communes a repris l’actif et le passif des anciennes structures et qu’elle travaillera sur les dossiers de sa compétence, Tubeo en faisant partie et mettra tout en œuvre dans la gestion de ce dossier.
Pourtant les abonnés ont encore eu à subir lors du dernier WE du 8 mai une de ces pannes qui les privent de leur connexion, qui devant l’absence de transparence ne fait que monter la tension. Nombreux sont les abonnés qui résilient leur contrat, car ils ont l’impression d’avoir été bernés par les promesses DE MM Zintz et Dellinger. Mais selon les déclarations du VP chargé de ce dossier devant les caméras de TV Cristal, cela satisferait même TUBEO qui n’aurait plus à produire de services et qui généreraient moins de dépenses de fonctionnement. On croit rêver !!!
Le président de l’ADQV
Rémy Seiwert

Cette entrée a été publiée dans Ordures ménagères, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>